23 Huit technologies à suivre en 2019...

Avouons-le; il y a une nouvelle innovation technologique à chaque mois. Que dis-je, chaque jour on entend quelqu'un dire: " ça va tellement vite de nos jours".

Dans les faits, de nouveaux produits sont brevetés, perfectionnés et lancés sans relâche, alors que la concurrence entre entreprises, industries et même de plus en plus entre État s'intensifient. Le meilleur exemple de cela, les Américains devraient retourner sur la Lune dès 2024, a récemment annoncé l'administration Trump. S'agit-il d'une course à la Lune similaire à celle des années 60 ? Rivalité chinoise?

Si je vous dis régolithe lunaire, cela vous dit quelque chose? En toute transparence, je n'avais aucune idée avant-hier... ceci est la couche de poussière qui recouvre notre satellite. Depuis une quinzaine d'années, des chercheurs, aux quatre coins de notre planète, tentent de voir comment on pourrait utiliser cette poussière des cieux!

L’impression 3D de régolithe lunaire, un moyen de conquérir la Lune? Voici mon #1 de mes 8 technologies a surveillé pour 2019-2020. Mon cybercarnet est assis sur 3 piliers, dont l'impression additive qui est la première couche. On ne peut envisager une base lunaire permanente sans utiliser la matière première sur place.

L’impression 3D deviendrait un moyen de fabrication directe dans un environnement en apesanteur. Il faut dire aussi que les voyages pour transporter des outils ou instruments en tout genre sont coûteux notamment à cause du prix du carburant. En les fabricant directement sur place, cette barrière est levée. Ainsi, l'Agence Spatiale Européenne (ESA en anglais) a présenté il y a quelques jours ses résultats concernant l’impression 3D de régolithe lunaire. Juste wow... L’ESA a donc imprimé en 3D une série d’objets à partir d’un simulant de régolithe lunaire principalement des petits engrenages, vis, buses et autres composants.

lune-1-1

De son côté, La National Aeronautics and Space Administration (NASA) veut y retourner en 2024, a l'aide de son vaisseau spatial ORION. Orion sera l'étendard de la NASA pour les missions habitées en orbite et même dans l'espace, sur la surface lunaire et peut-être même martienne. Entre-temps, les astronautes américains se sont rendus dans l'espace pour rejoindre la station spatiale internationale à bord de fusées sur le bras de Poutine... Il faut savoir que le programme de construction de navette spatiale a pris fin en 2011 et les navettes restantes sont maintenant exposées dans des musées!

Orion

L'Empire Céleste, la Chinese Lunar Exploration Program (CLEP) travail plutôt l'étape essentielle de la stratégie d'impression 3D de régolithe lunaire avant l'envoi de taïkonautes sur la Lune. Il faut aussi utiliser la glace lunaire pour fabriquer du carburant, de l'eau et de l'oxygène, mais ça c'est une autre histoire!

Chine

«Il est facile de crier« bug »quand la vérité est
que vous avez un système complexe et que
parfois cela prend du temps pour que toutes les
composantes coexistent pacifiquement. »

Doug Vargas, Rédacteur en chef de CNET


Il me reste  7 technologies sur ma liste et moins de 300 jours au calendrier pour cette année. Donc voici, d'autres évolutions qui exerceront une influence majeure sur terre avant de nous propulser vers la lune.

#2 INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

Si l'impression 3D à besoin d'être stimulé par l'humain, une technique qui devrait devenir plus autonome est l’IA. Celle-ci a été développée pour réagir de manière indépendante. En réponse aux données et aux circonstances disponibles. À l'horizon 2020, on estime qu'un quart des requêtes en ligne sera effectué avec des commandes vocales.

Les formes les plus courantes, des assistants vocaux personnels et des haut-parleurs intelligents, mais à mesure que la technique deviendra plus intelligente, elle commencera à être jugée non seulement sur son intelligence (QI), mais aussi sur son intelligence émotionnelle (EQ). Selon plusieurs, elle fera également partie de la concurrence technologique entre les États-Unis et la Chine et continuera de façonner les relations commerciales entre ces deux superpuissances. Qui va l'ancer une navette indépendante de decisisons?

#3  L'INTERNET DES OBJETS  (en anglais Internet of Things, IoT)


Autre nouveauté de ma liste, est l'interconnexion entre Internet et des objets.  De la même manière que le haut-parleur intelligent domestique va changer le consumérisme « mode de vie lié à la consommation », c’est dans la vie domestique que l’IoT commencera à montrer son véritable potentiel. Une maison intelligente entièrement connectée aura des luminaires qui ajustent la température en fonction des conditions météorologiques, ainsi qu'un éclairage qui réagit à l'heure du jour et des caméras de surveillance.

À l'instar de l'intelligence artificielle, à mesure que les propriétaires s'habituent à ce que la technologie prenne en charge la sécurité, l'exemple des serrures de porte connecté et caméras IP de plus en plus populaire. Le secteur des services de sécurité est lui aussi propice à une croissance significative et déjà Bell à suivis le pas avec sont système Bell Maison intelligente.

#4 LA TRANSITION AÉRIENNE


Ce n'est pas une métaphore. En 2006, cinq diplômés primés du MIT ont fondé Terrafugia, doté d'une vision convaincante pour l'avenir des transports. Le Transition est un avion biplace doté d'ailes repliables, ce qui lui permet également de rouler sur les routes.


Une telle capacité fait de la transition la première voiture volante jamais vendue dans le commerce, et il est destiné à transformer les industries de l’automobile et de l’aviation, offrant ainsi aux voyageurs un nouveau choix quant à la manière de passer de «A» à «B», voire à n’importe quel «C» dans un rayon de 650Km. Répondant à plus de dix ans de désir et de design, cette technologie innovante est sur le point de devenir aussi influente que les premières voitures électriques  et probablement beaucoup plus amusante à conduire ou à piloter.

# 5 AUTOMOBILE CONNECTÉ

De retour dans un territoire plus familier, nous entendons içi le sol. Alors que les véhicules autonomes se font attendre, plusieurs personnes croient à tort que des voitures actuellement sur le marché peuvent se conduire sans intervention humaine. Le niveau d’autonomie des voitures autonomes est mesuré sur une échelle de 0 à 5. Actuellement, la plupart des véhicules sur nos routes se trouvent au niveau 0 (aucune autonomie) ou 1 (assistance à la conduite, à l’aide d’un régulateur de vitesse, par exemple). Le niveau 5, c’est la voiture complètement autonome, sans pédales ni volant. Elle ne nécessiterait aucune intervention humaine et vous pourriez aller jusqu'à dormir pendant le trajet sans danger.

Dans les dernières années, le fabricant Tesla a commercialisé des voitures capables d’atteindre le niveau 2. Lorsque leur mode de pilotage automatique est enclenché, ces voitures sont capables de non seulement réguler leur vitesse, mais aussi de l’adapter pour maintenir une distance sécuritaire avec les autres véhicules et même de changer de voie pour effectuer un dépassement.

Le secteur des voitures connectées est prêt pour une croissance soutenue. L'utilisation de la technologie IoT pour communiquer des informations entre véhicules permet aux conducteurs de recevoir des informations sur le trafic en temps réel. On estime qu'il y aura 64 millions de véhicules de ce type sur les routes d'ici la fin de l'année en cours.

Avec Boring Company, Elon Musk apporte une alternative convaincante. À suivre...
Cependant, à l'instar des technologies AI et IoT mentionnées précédemment, les voitures connectées reposent sur la collecte de données personnelles auprès des conducteurs. Bien que ces informations puissent être intégrées dans le cadre de conception des véhicules autonomes de demain, il subsiste, comme de nombreuses technologies, des inquiétudes quant à la confidentialité des données des voitures connectées, d’autant plus que votre position exacte sera constamment enregistrée en conduisant.

#6 ÉTHIQUE ET SÉCURITÉ


Toutefois, la collecte de données n’est pas une catastrophe. L'année 2018 a été une année charnière pour plus de transparence dans la manière dont, où, quand et surtout pourquoi les données personnelles sont enregistrées. Il reste à voir si cette année sera ou non une année charnière, mais 2019 jouera un rôle important dans la vision à long terme de l'éthique et de la sécurité.


Les deux sont des concepts importants dans la façon dont les technologies perturbatrices continuent de façonner nos vies, et vous pouvez certainement vous attendre à voir une plus grande transparence des sociétés de technologie et des développeurs à cet égard au cours des prochains mois.

#7 RÉALITÉ AUGMENTÉE (AR) ET RÉALITÉ VIRTUELLE (VR)

L'année dernière, la valeur marchande des appareils compatibles avec les solutions AR et VR a doublé par rapport à 2017 et devrait continuer à le faire pendant encore quelques années.

La machine Sensorama, inventée en 1957 puis brevetée en 1962, a été la première expérience cinématographique interactive dans laquelle les spectateurs étaient invités à regarder un film qui utiliserait tous leurs sens. Cette expérience multisensorielle était également le premier ‘film 3D’ conçu pour un spectateur unique et lui permettait de s’immerger de multiples sens dans les médias. Par exemple, il a utilisé un ventilateur oscillant pour que le spectateur puisse sentir le vent souffler sur son visage.


Avec la technologie qui permet de tirer le meilleur parti des réalités alternatives déjà entre nos mains, ainsi que sur nos yeux, nous pouvons nous attendre à quelques ratés, mais cela ne nous laissera pas de si tôt nos irréalités. En fait, la RA est sur le point d’être introduite dans l’industrie, la médecine et l’architecture, transformant ainsi le processus de conception en une série de rôles.

#8 MEILLEUR DESIGN AU CŒUR DE TOUT

Mais comment les entreprises technologiques y parviennent-elles? Tout d'abord, ils doivent développer une compréhension de notre comportement. Ensuite, ils doivent trouver un moyen de résoudre un problème que nous avons rencontré, améliorant ainsi notre expérience dudit problème. Ils peuvent y parvenir en observant ce que nous faisons, quand nous le faisons et pourquoi, en nous appuyant sur nos données.
Cependant, avec une attention accrue portée à leur façon de procéder, qui devrait déjà occuper une place prépondérante en 2019, nous pourrions être les plus grands bienfaiteurs, à long terme, des mésaventures de données de 2018.


Cela nous amène finalement au dévouement qui lie toutes ces innovations. «Design for good» et «design for better» semblent très positifs,
et ils le sont, mais tant que nous ne le voyons pas en action, ils restent dans le royaume des mots à la mode. Alors qu'est-ce que cela signifie réellement, ici dans une réalité non augmentée et non virtuelle? Cela signifie essentiellement faire quelque chose de positif pour l’humanité: améliorer les conditions de vie en proposant de meilleures technologies.

Concevoir pour mieux signifie que non seulement les concepteurs et les développeurs bénéficient de leur travail, mais que leurs utilisateurs aussi. Cela permet de se préparer à des problèmes imprévus, de réagir à un écosystème en constante évolution et de placer le bien-être des clients au cœur de tout.


Tout cela ressemble certainement à un pas dans la bonne direction pour nous, et c’est ce que 2019 est en train d’être. C’est l’année où la technologie commencera à devenir assez intelligente pour nous surveiller, nous concentrer sur non pas la manière dont les autres souhaitent que nous nous comportions, mais plutôt la façon dont nous souhaitons vivre nos propres vies.

Alexandre Caissy

Mon profil est très peu orthodoxe, je dirais même qu'il est plutôt atypique. Un mélange de curiosité et de patience, voilà! Mon opinion exprimée ici ne reflète nullement celle de mon employeur!

Subscribe to Hillwawa.com

Get the latest posts delivered right to your inbox.

or subscribe via RSS with Feedly!