Étymologie 101...

Le mot "domotique" vient de la contraction de deux mots

  • domus [la maison en latin]

  • télématique [techniques qui associent l'informatique et les télécommunications]

Les origines de l'innovation domotique se situent au lendemain du second choc pétrolier de 1979 (coïncidence, la même année de ma naissance, c'est fort le destin). Bon, c'est bien beau tout ça, mais dans les faits, avec l'effet de rareté il a fallu réagir et innover à travers la gestion des flux de travaux dans le bâtiment.

En d'autres mots, il a fallu mettre en place des combinaisons de tâches et de procédures et les traiter selon des règles prédéfinies en vue de réaliser un produit ou de fournir un service. Ce sont ces mêmes séquences qui vont me permettent de sauver du temps pour nettoyer mon magnifique Hyundai accent 2009 cet été.

La domotique a depuis évolué pour comprendre aujourd'hui des systèmes techniques qui s'intègrent à l'habitat. Il est important de ne pas confondre domotique et immotique[1].

Quatre créneaux principaux sont ainsi visés par la domotique moderne. Ce sont:

  • la santé (télésanté, télémédecine, etc.)

  • la sécurité (mise en place d'alarmes, de caméras IP ou d'autres équipements permettant la télésurveillance)

  • le confort de vie (la cafetière fait le café automatiquement tous les jours à 8h du matin, etc.)

  • les économies d'énergies (régulation du chauffage, lancement de certaines tâches coûteuses en énergies pendant les heures creuses, etc.)

L'innovation domotique s'inscrit de nos jours de plus en plus, dans le développement de l'environnement des technologies de l'information et des communications.

Allez, mes lumières dans ma chambre se ferment automatiquement pour me rappeler qu'il est temps d'un repos bien mérité!


  1. Automatisation des fonctions de sécurité, de gestion de l’énergie, de communication, dans les grands immeubles. ↩︎