Imprimer des montagnes de textes...

La longueur de mon dernier webjournal m'a donné le vertige. Ceci n'a pas déclenché l'acrophobie[1] chez moi, mais quand même plus de 2000 mots pour parler des TV il faut le faire.Trop d’informations? Ne pas vous noyez dans une masse de détails inutilisables ou superflus reste un atout considérable si je veux vous revoir sur mon blogue...

«L'écriture est beaucoup plus facile si vous avez
quelque chose à dire.[2] »

Je me suis rendu compte, en le relisant qu'il y avait beaucoup de nombriliste dans ce post. Je me suis retrouvé dans un tourbillon d'information où ma soif d'apprendre a pris le dessus sur mon point de mire. Bon, c'est le métier qui rentre, comme ils dissent! Quand j'ai commencé Hillwawa, c'était par pure curiosité et surtout pour laisser une trace numérique pas me laisser un mode d'emploi sur le web hahaha.

Cette soif de connaissances m'a toujours fait avancer dans ma vie. Pas toujours dans la meilleure direction, mais accompagné d'une dose d'instinct bien calibrée cela ma permis de me bâtir un répertoire de connaissance fonctionnel. Je le répète souvent, oui la technologie va vite, mais le mélange de celle-ci va encore plus vite! Maîtriser la communication écrite, est un art. Cela se pratique et comme la sagesse elle se peaufine avec l'âge.

Bon maintenant que je me suis confessé, j'ai tenu promesse et j'ai ressorti l'imprimante 3D et tout ce qui va avec! Houlala, j'ai vite retrouvé la flamme pour cette technologie. Il faut nourrir ce halo et c'est là le défi.

IMG_0900-1

Alors, après l'engouement du débutant autour de l'impression 3D, le souffle est-il retombé ? Je dois avouer pour ma part que non, la force de mettre à jour la machine et fort en moi. Je remercie encore un bon ami, qui m'a prété son imprimante (Alex viens la chercher sinon à va finir dans le fond du garage). Mais peut-être est-il venu le moment d'imprimer de mes propres ailes?

IMG_9073

Avec la baisse du prix des imprimantes 3D personnelles, ramené à quelques centaines de dollars, j'ai cru à tort qu'elles allaient entrer dans tous les foyers. Pour le grand public, l'attente a été excessivement longue et les usages n'ont pas suivi. Du moins, dans le quotidien de Mr.Toutlemonde, cette technologie n'est pas encore à sa pleine maturité personnelle pour justifier de se faire une place comme appareil domestique.

En revanche, dans un cadre professionnel, l'impression 3D que l'on appelle alors plutôt fabrication additive trouve de solides applications. Elle apporte de tels gains en matière de délai et de productivité qu'elle s'est substituée aux techniques existant dans le domaine de la joaillerie ou de la fabrication de prothèses médicales, une nouvelle cheville pour moi?

Avec ma fracture, j'ai la chance d'avoir du temps et beaucoup de temps, ce qui est génial. Ok, je vous l'accorde le moyen pour y arriver est peu orthodoxe, mais efficace! Donc, Netflix n'a plus vraiment de secret pour moi hAHA et j'ai dévoré la première saison de lost in Space (moins de 24h). Dans celle-ci, dans un wagon, d'un des vaisseaux il y à une imprimante 3D. wow, pour une fois, j'avais l'impression que la fiction n'était pas seulement sur mon mur, mais dans mes mains...

xkb35q8nmfs01


  1. De acro⁠-, ‘extrémité’ + phobo⁠⁠ie, ‘peur’.
    Phobie des hauteurs, souvent accompagnée de vertige. ↩︎

  2. Sholem Asch – Romancier juif américain d’origine polonaise. ↩︎