La télévision 3D est morte? Pourquoi pas l’impression 3D...

Je me souviens en 1991, sortait au cinéma - La Fin de Freddy - L'ultime cauchemar - En relief. C'était mon premier contact avec le 3D. Les fameuse lunettes rouge et bleu en carton WOW! Je me souviens d'avoir garder les lunettes facilement deux semaines à essayer de regarder la tv avec LOL.
Freddy_6-670f4-2

À oui, il a eu aussi en 1995, Virtual Boy que de mémoire j'avais essayé au Toys"R"Us Anjou. Quelle expérience tout en rouge, mal de tête assuré, je crois même avoir saigné du nez tellement intense l'expérience avait été HAHA.

6_virtual_history_main

Il ma fallut attendre tout prêt de 15 ans avant de vivre "LA VRAI EXPÉREIENCE 3D". Avatar, la superproduction de James Cameron, est devenu le plus gros succès au box-office de toute l'histoire du cinéma, devant Titanic, signé du même réalisateur.
1080p-vs-4K-1

Zoom sur le 1080 vs 4K pour vraiment voir la différence.

En 2009, avec cet exploit, c’est un élan d’intérêt général de l’industrie pour la 3D qui s’est lancé, les constructeurs de téléviseurs et d’autres acteurs du marché high-tech se sont empressés de s’y engouffrer. Le mot semble extrême, mais pendant prêt de 7 ans ils ont essayer de nous faire porté de force des lunettes dans nos salons pour vivre l'expérience 3D... En vin.Comme je les mentionner dans un post antérieur, la TV s'accroche a nos murs, alors que le câble traditionnel agonise sous la connectivité internet. Ma mère possède une sublime 60 pouces 3D et 3 ans plustard ne sait toujours pas comment recharger les lunettes... ONELOVE MOM!
JerroldRemoteControl-1

Au dernier CES [1] s’étant déroulé au début du mois de janvier, ont à pu découvrir les prochaines technologies poussées par les futurs téléviseurs. Une rude concurrence caractérise le monde des écrans, notamment sur la taille évidemment, par la technologie de la dalle aussi par sa définition également, mais surtout par la combinaison des trois. Drôlement aucun kiosque sur une boîte à images 3D, étrange... Quand une télé 4K plafonne à l’affichage de 8 mégapixels, le modèle 8K vient à son secours et monte jusqu’à plus de 33 mégapixels. On sait bien sûr d’avance qu’aucun contenu n’est disponible pour l’instant, mais cela donne le ton aux années à futur.

visuel_resolutions

Imaginez, ont à même pas encore parler des technologies et terminologie de TV LED et OLED hahahah...Donc, deux bonnes tylenol et ont prêt pour encore quelques lignes de lecture. Courage! Comment s'y retrouver parmi les différents termes techniques employés par les fabricants et comment distinguer les véritables technologies des appellations purement marketing ?

La réponse est simple, tu te -triple fracture- la cheville gauche et tu retrouves avec du temps en masse pour éclaircir tout ça. C'est à se moment si que je regrette ne pas avoir travaillé chez Future Shop dans les rayons TV lol! Bien sûr, ont peu se fier au jeune vendeur de chez Brick, en costume cravate (comme si cela lui donnait compétence et connaissance...) ou faire le tour de la littérature à ce sujet. Avec ma cheville de Robocop je me lance dans l'aventure, j'ai du temps anyway:)

Remarque, je fais partie de ceux qui changent sa TV quand elle ne fonctionne plus...

Après, 2 cycles complet de ma Roomba, je me dis: mais pourquoi vouloir comprendre? Simplement pour en finir une fois pour toute avec cette zone grise exploitée par les grandes entreprises!

Premier constat, quoi que puissent laisser croire les nombreuses appellations sur les sites des fabricants de téléviseurs du marché, il n'existe que deux technologies d'affichage pour les écrans plats : la technologie LCD et la technologie OLED. Une bonne chose de réglé.

La technologie LCD ''LED''

Développée au début des années 1970, la technologie LCD (Liquid Crystal Display - écran à cristaux liquides) n'est réellement utilisée à grande échelle qu'à partir de la fin des années 1990 pour les écrans des ordinateurs et au début des années 2000 pour les téléviseurs.

La technologie LCD procède par filtrage de la lumière pour afficher les images à l'écran, en exploitant deux propriétés spécifiques des cristaux liquides : leur faculté à être orientés lorsqu'ils sont soumis à un courant électrique et leur capacité à modifier ainsi la polarisation de la lumière qu'ils laissent passer.

Dans le domaine de la vidéo, l'affichage des images en couleurs s'effectue par synthèse additive des trois couleurs primaires (rouge, vert et bleu). Chaque pixel de l'écran d'un téléviseur LCD est donc constitué de trois cellules (une par couleur primaire), baptisées également sous-pixels, contenant des cristaux liquides et ne laissant passer que l'une des trois composantes de la lumière. En faisant varier l'intensité de la lumière traversant chacun des trois sous-pixels, on obtient pour chaque pixel une teinte spécifique.

Les différents types de dalles LCD

On distingue trois types de dalles LCD aujourd'hui : les dalles IPS (In plane Switching), les dalles VA (Vertical Alignment) et dalles TN (Twisted Nematic). Déclinées en différentes variantes selon les fabricants.

  • Les dalles TN

Si vous passez beaucoup de temps à jouer en team en réseau, alors l’excellente réactivité et le faible input lag (retard d’affichage) des dalles TN (Twisted Nematic) est le choix qui s’impose à l’heure actuelle. Cette technologie offre en outre une haute luminosité. Et comme sa fabrication est maîtrisée par les constructeurs, elle permet d’obtenir des moniteurs très abordables et néanmoins performants.

La technologie TN a toutefois quelques inconvénients : taux de contraste faiblard et des angles de vision limités, surtout verticalement. Ainsi, par exemple, quand on est debout devant l’écran équipé d’une dalle TN et qu’on regarde l’image de haut en bas, on va constater une nette baisse de la luminosité qui dégrade l’affichage.

  • Les dalles IPS

Les dalles LCD IPS exploitent des cellules dans lesquelles, au repos (en l'absence de courant), les cristaux liquides sont alignés sur un axe parallèle au plan de l'écran. Cette technologie est principalement exploitée par LG, Panasonic et Sony.

Le premier avantage des dalles IPS est d'assurer une diffusion uniforme de la lumière selon des angles de vision très large. Cela permet aux spectateurs de profiter d'une qualité d'image homogène, même lorsqu'ils ne sont pas situés rigoureusement en face de l'écran. Les dalles LCD IPS offrent par ailleurs un très bon rendu des couleurs, avec des teintes naturelles et réalistes.

Elles ont cependant pour défaut de moins bien bloquer la lumière dans l'axe, ce qui se traduit à l'image par un noir moins profond, paraissant plutôt gris foncé dans l'obscurité, et un taux de contraste plus faible que celui des dalles de type VA. Ce défaut peut être compensé cependant par l'utilisation d'un rétroéclairage local bien maîtrisé (local dimming).

Les dalles IPS peuvent également souffrir d'un temps de réponse assez élevé (le changement d'état d'un pixel - allumé/éteint - est plus lent que sur une dalle VA), ce qui peut générer du flou sur les images en mouvement.

  • Les dalles VA

Les dalles LCD VA exploitent des cellules dans lesquelles, au repos, les cristaux liquides sont alignés sur un axe perpendiculaire au plan de l'écran. Cette technologie est largement exploitée par Samsung.

Le principal atout des dalles LCD VA est leur efficacité à bloquer le passage de la lumière, ce qui leur permet de produire un noir plus profond que les dalles IPS et d'offrir par conséquent un taux de contraste plus élevé. Dans l'obscurité, les noirs ne paraissent pas gris foncé ou délavés, ou alors très peu.

Par contre, l'alignement vertical des cristaux liquide dans les cellules entraîne une diminution des angles de visualisation optimum de l'image. La qualité de l'image se dégrade ainsi plus vite que sur une dalle IPS lorsqu'on s'écarte de l'axe de l'écran.

0115

Toujours d'attaque?

Les différents types de rétro-éclairage

Le type de rétro-éclairage de la dalle LCD influe directement sur la luminosité de l'écran, mais aussi sur le contraste perçu et sur la qualité d'image obtenue.

D'abord confié à des tubes CCFL (Cold Cathode Fluorescent Lamp), le rétro-éclairage des téléviseurs LCD est désormais assuré par des LED (Light-Emitting Diode - Diode Electro Luminescente).

Ce changement de technologie s'est d'ailleurs matérialisé dans le langage courant par un changement d'appellation des téléviseurs LCD qui se font appeler maintenant "téléviseurs LED", bien qu'ils embarquent toujours une dalle LCD.

L'utilisation de LED a permis aux constructeurs de réduire l'épaisseur des téléviseurs LCD tout en améliorant la qualité d'image grâce à une meilleure uniformité du rétroéclairage et une gestion plus fine et plus précise de la luminosité.

  • Rétro-éclairage Direct LED

Dans ce cas de figure, l'arrière de la dalle LCD est entièrement tapissé d'un damier de LED, afin d'offrir un rétroéclairage homogène. Il peut s'agir de diodes produisant une lumière blanche, ou bien d'un système constitué de diodes RVB (des rouges, des vertes et des bleues) pour améliorer le rendu colorimétrique des images.

  • Rétro-éclairage Edge LED

Le rétro-éclairage Edge LED utilise une ou deux rampes de LED disposées sur un ou plusieurs bords de la dalle LCD (en haut, en bas, sur les côtés, plus rarement tout autour), un système de réflecteurs au dos de la dalle assurant la diffusion de la lumière à travers tous les pixels.

La technologie OLED

OLED est l'acronyme de Organic Light-Emitting Diode qui signifie diode électro-luminescente organique. C'est un composant électronique qui produit de la lumière à partir d'une substance organique dont la propriété est de s'illuminer lorsqu'elle est traversée par un courant électrique. Les téléviseurs OLED n'ont pas besoin de rétroéclairage pour fonctionner, puisque chaque pixel génère sa propre lumière.

  • Plus fin et plus léger

La dalle d'un téléviseur OLED adopte une multitude de diodes OLED. Chaque sous-pixel est ainsi constitué d'une OLED de couleur (généralement RVB+W - Rouge, Vert, Bleu + Blanc) qui émet sa propre lumière. L'arrière de la dalle OLED est recouvert d'un film transistor chargé d'allumer et d'éteindre chaque sous-pixel. Cette caractéristique offre toute latitude pour la création d'écrans ultra fins et très légers, à la différence d'un écran LCD, constitué d'un système de rétro-éclairage LED, de nombreux filtres et d'une matrice LCD monochrome. Cette finesse des écrans OLED s'accompagne d'une grande légèreté : à taille égale, un téléviseur OLED est deux fois plus léger qu'un téléviseur LCD LED.

  • Contraste optimal

Chaque pixel d'un téléviseur OLED intègre sa propre source lumineuse, avec pour conséquence directe que lorsqu'un pixel est éteint, on obtient un vrai point noir, contrairement à la technologie LCD avec laquelle de la lumière résiduelle peut déborder ou filtrer au travers d'un pixel opacifié. Les téléviseurs OLED affichent de vrais noirs et proposent bien plus de nuances d'intensité lumineuse dans les zones sombres de l'image.
En termes de contraste, les téléviseurs OLED sont ainsi supérieurs aux téléviseurs LCD LED.

  • Angles de vision larges

La technologie OLED offre des angles de vision bien plus étendus que la technologie LCD. Très directive, cette dernière nécessite en effet que le spectateur soit placé bien en face de l'écran pour bénéficier d'une qualité d'image optimale. Avec un téléviseur OLED, que le spectateur soit en face de l'écran, sur un côté, au-dessus ou en dessous, il bénéficie d'une qualité d'image identique, sans perte de luminosité ni dérive colorimétrique.

  • Consommation électrique maîtrisée

Les TV OLED délivrent des images plus lumineuses tout en étant plus économes en énergie que les téléviseurs LCD puisqu'ils ne nécessitent pas de rétroéclairage puissant - il n'y a pas de filtre polarisant ni de filtres de couleurs - et que les pixels qui sont éteints ne consomment rien.

Marketing, label ou nouvelle technologie ?

Au final, le principe de fonctionnement d'un téléviseur est simple : une série d'images fixes est affichée suffisamment rapidement pour que notre cerveau fasse un lien entre chaque image et perçoive une image en mouvement. La fréquence de rafraîchissement du téléviseur indique combien de fois par seconde une nouvelle image peut être affichée. Elle est calée sur la fréquence du courant électrique : 60 Hz pour les systèmes qui adoptaient la norme NTSC et 50 Hz pour ceux qui adoptaient la norme PAL.

Donc, chose certaine, avant faire l'acquisition d'un téléviseur, prendre un pas de recul vis-à-vis nos besoins présent et futur.

2435 mots plus tard, je m'arrête ici... J'en ai assez et j'ai compris les fondements. Croyez-moi, la liste est longue sur les terminologies:

  • HDTV 720p, HDTV 1080p
  • UHD
  • UHD 2160p
  • 4K
  • Nano Cell Display
  • Triluminos
  • QLED
  • Wide Colour Phosphor
  • HDR
  • HDR10
  • HDR10+
  • Dolby Vision
  • HLG
  • HDR+ / HDR Plus / HDR Premium
  • HDR1000
  • Active HDR
  • Ultra HD Premium
  • THX 4K Display
  • ...

Ce n'est pas pour rien, je n'ai jamais travaillé dans les TV hahahahah, par contre tout ça ma donné le goût de repartir mon impression 3D beaucoup plus simple LOL. À suivre...


  1. Le Consumer Electronic Show, le plus grand salon dédié aux loisirs technologiques et à l'univers du numérique] ↩︎